Comment financer ses travaux immobiliers ?

By | March 28, 2017

Que ce soit pour des travaux d’envergure ou des petits travaux de rafraîchissement, il existe des solutions simples pour pouvoir mettre en œuvre ses envies immobilières sans puiser dans ses réserves financières. Nous passons en revue les différentes solutions qui s’offrent à vous.

Quand doit-on recourir à des prêts ?  

Si les travaux que vous souhaitez effectuer exigent des ressources financières importantes, il est recommandé de recourir au crédit immobilier. Il sera alors possible de financer toutes sortes de travaux même s’ils n’ont pas pour but d’améliorer les performances énergétiques de l’habitation. Toutefois, et depuis le 1er juillet de l’an dernier, un crédit immobilier finançant des travaux ne peut être contracté que dans 2 cas de figure : lors de l’acquisition d’un bien immobilier ou lorsque l’emprunt s’accompagne d’une garantie par une hypothèque ou un cautionnement. Un autre avantage du crédit immobilier pour des travaux est qu’il vous donne la possibilité d’effectuer vous-même les travaux sans solliciter l’aide d’un professionnel. Toutefois, certains établissements financiers peuvent exiger que ces travaux soient faits par un professionnel. De plus, depuis le premier octobre de l’an dernier, tout établissement financier auprès duquel vous souhaitez contracter un crédit doit vous fournir une fiche d’informations précisant les différents détails du crédit (durée, taux effectif global (TEG), mensualités, etc.). Vous pouvez par contre envisager de contracter un crédit à la consommation pour des travaux moins importants.

Quelles sont les options pour des travaux à vocation énergétique ?

Lorsque vous souhaitez améliorer les performances énergétiques de votre habitation, le financement se facilite grandement car les aides étatiques sont nombreuses bien qu’elles soient soumises à de nombreuses conditions. En plus de ces différentes aides, les collectivités locales peuvent aussi proposer des aides dont il convient de s’informer. Le prêt développement durable est aussi une option à prendre en compte.

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Le crédit d’impôt permet de déduire le montant des travaux effectués sur vos impôts. Le montant des travaux est plafonné à 8000 € par personne et est donc à hauteur de 16000 € pour un couple. Il peut être majoré de 400 € par enfant à charge et concerne des travaux visant à optimiser les performances énergétiques de l’habitation parmi lesquels : La mise en place d’équipements fonctionnant grâce aux énergies renouvelables (géothermie, bois, certains types de pompes à chaleur aérothermiques), l’isolation des parois opaques, l’isolation de ses combles et de sa toiture, la programmation du chauffage, un diagnostic de performance énergétique (DPE), etc.

Des conditions sur les performances énergétiques à atteindre sont imposées pour pouvoir  bénéficier de ce crédit d’impôt. On exigera par exemple que le COP (ou coefficient de performance) atteigne une certaine valeur pour tel équipement énergétique. De plus les travaux doivent obligatoirement être effectués par un professionnel RGE (reconnu garant de l’environnement).

L’Eco-prêt à taux zéro

Pour pouvoir bénéficier de ce prêt, le logement concerné par les travaux doit pouvoir atteindre une performance énergétique donnée. Il se peut aussi qu’on vous exige d’effectuer au moins 2 travaux dans une liste de travaux à vocation énergétique. En plus de ces travaux, cet éco-prêt peut financer la réhabilitation d’un système d’assainissement collectif. Le montant du prêt est dans ce cas plafonné à 10000 €. Le plafond est à 20000 € pour 2 travaux effectués et 30000 € pour 3 travaux.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *